Le Travail du Spectateur
Le Travail du Spectateur

Journal

Le journal du travailduspectateur rend compte des coulisses de la réalisation du projet et du processus de son élaboration.


Jun
21
5:00 PM17:00

Garder des traces et jouer avec nos expériences

Quand on est jeune et enthousiaste, quand on est vieux et qu’on a besoin de se souvenir ou quand on est simplement fada, on garde des traces des artistes ou des expériences artistiques pour faire durer le plaisir. Vous pouvez nous envoyer une image du cahier (ouvert ou fermé) et nous dire deux mots sur ce que signifie ce cahier pour vous. Si vous gardez d’autres types de traces, nous seront aussi curieux…
Contact voir sous “Participer”.

Cahier 1.jpg
J’ai toujours des cahiers, je les commence et je ne les fini pas, mais je les garde toujours précieusement.

J’ai toujours des cahiers, je les commence et je ne les fini pas, mais je les garde toujours précieusement.

View Event →
Le travail: concepts, souvenirs et associations d'idées
Sep
3
5:00 PM17:00

Le travail: concepts, souvenirs et associations d'idées

IMG_0817.JPG

La démarche du travailduspectateur s'inspire du courant des sciences sociales de l'analyse de l'activité. Le courant parlait de l'analyse du travail, puis les chercheuses et chercheurs ont parlé de l'activité pour élargir un champ de réflexion qui va au-delà du travail salarié.
C'est bien à l'activité du spectateur que le projet letravailduspectateur s'intéresse.

Si je parle de travail c'est parce que j'aime ce terme.
Le travail évoque pour moi un engagement du corps dans l'activité quelle qu'elle soit.
Le travail évoque aussi le peuple ou une catégorie de personnes qu'on associe pas à une activité culturelle telle qu'elle est valorisée socialement.
Le travail évoque le quotidien ("What Do People Do All Day"), ce que tout le monde vit, rien d'extraordinaire et pourtant...

IMG_0828.JPG
View Event →
Aug
3
5:30 PM17:30

Le Bleu du bleu de travail

Durant une escapade à la documenta de Kassel j'ai commencé à délirer sur le bleu du bleu de travail.... (on m'a aidée un peu, à délirer)

Le bleu de l'oeuvre du Mata Aho collective faite avec du matériau de bâche type sac Ikea, documenta de Kassel 2017

Le bleu de l'oeuvre du Mata Aho collective faite avec du matériau de bâche type sac Ikea, documenta de Kassel 2017

Le bleu qui habille le chantier

Le bleu qui habille le chantier

Et de retour au travail, le bleu du coussin de la chaise de ma collègue. Ou le bleu de travail de bureau.

Et de retour au travail, le bleu du coussin de la chaise de ma collègue. Ou le bleu de travail de bureau.

View Event →
Jun
28
to Jun 29

Deuxième série de vidéos avec du matériel de pro

Nirina Imbach est vidéaste et elle a accepté de faire cet essai pro avec moi. Chercher le matériel, mettre en place la scène avec l’éclairage et le fond en tissus de bleu de travail, préparer l’apéro, prendre note des explications de Nirina…
Kristine a hésité sur l’expérience à raconter, nous lui avons dit: "la première idée c’est la bonne" et elle a raconté la trace de l’expérience esthétique, celle qui reste et qui est réactivée dans un rêve. L’expérience indépendamment de l’œuvre. Isabelle a parlé d’une expérience de lecture et nous a emmené de sa cuisine au Sri Lanka. Olaf est revenu sur la rencontre avec une œuvre qui l’a décidé à devenir artiste. Nirina était inspirée et elle a aussi raconté une expérience. Une expérience de lecture, celle, universelle, de la fin captivante et émouvante qui reste gravée dans le corps. 
C’est au cours du récit d’Olaf que l’envie de l’interroger a émergé. Isabelle a mené l’interview et moi j’ai interrogé Nirina qui voulait être interviewée pour aller plus loin dans la réflexion. Ici encore l’intention a évolué par les propositions des participants impliqués dans le questionnement.
Et les images sont belles, merci Nirina.

View Event →
Jun
13
5:00 PM17:00

Chez le spectateur: le musée imaginaire de Charlotte

Chez le spectateur est une modalité qui interroge le travail du spectateur sous l'angle de la manière dont il s'entoure d’œuvres d'art ou d'objets culturels. La première porte qui s'ouvre est celle d'une spectatrice, Charlotte (ma mère), qui montre son "musée imaginaire", une boîte qui réunit les reproductions d’œuvres qu'elle aime.
 

 

Chez une spectatrice, Charlotte.

Chez une spectatrice, Charlotte.

View Event →
Premiers récits, premières vidéos
May
28
10:00 PM22:00

Premiers récits, premières vidéos

J'avais commencé en oubliant ma valise dans le train avec le tissus de bleu de travail qui devait servir à la scénographie. C'était lors d'un week-end créatif chez M. Après un bon repas et une jolie baignade, nous nous sommes lancées.
Karine, Mercedes et M. se sont mobilisées pour résoudre les problèmes techniques avec moi. Nous avons cherché la meilleure lumière, comment enregistrer le son, où positionner la caméra et le regard, etc. Les récits se sont faits dans la même implication autour d'un travail que nous faisions ensemble en nous interrogeant sur ce qui apparaissait dans nos récits respectifs. C'est exactement ce que je recherche avec letravailduspectateur, le dépassement d'un rapport et d'une répartition de rôles expert-participant. De même entre artiste et spectateur. Sans dévaloriser le travail de l'artiste, son talent, sa technique, son inspiration, sa compréhension du monde, je cherche dans cette dissymétrie entre l'artiste et le spectateur, un rapport qui restitue au spectateur l'expertise de son expérience. Ou, dit avec emphase, la noblesse des ses gestes (de son travail) dans la rencontre avec une œuvre d'art.
Mercedes est allée chercher ce qui devait être sa première émotion devant une œuvre d'art. Moi j'ai raconté l'histoire que j'avais en tête depuis le début de ce projet. Karine nous a raconté une rencontre avec un spectacle, le passage de la réticence au plaisir. Et finalement pour participer, M. qui ne voulait pas être filmée, est allée chercher un sac datant des années 80 quand la migros imprimait des œuvres d'artistes sur ses cabas. C'est avec une tête d’artiste qu'elle nous a raconté sa rencontre avec le tableau qui était juste à côté d'elle, comme nous l'avons compris au cours de son récit. Le geste de M., celui de mettre un masque qui est un masque d'artiste, symbolise à mes yeux le jeu entre artiste et spectateur et la frontière parfois ténue entre les deux.

Spectatrice avec masque d'artiste

Spectatrice avec masque d'artiste

View Event →
May
24
4:00 PM16:00

Le comité scientifique

C'est un moment significatif dans la naissance d'un projet quand il rencontre l'intérêt et que la pertinence de la démarche est reconnue. Ce jour-là ce sont trois collègues, spécialistes de l'analyse de l'activité, qui ont répondu à mon invitation. Isabelle, Caroline et Myriam se sont intéressées au projet et sont d'emblée entrées dans la démarche en s'interrogeant sur les différentes modalités qu'il pourrait prendre.

View Event →
May
19
5:30 PM17:30

Les modalités du projet letravailduspectateur

L'envie d'enregistrer des récits d'expérience est certainement venue du plaisir éprouvé à raconter la rencontre avec une œuvre d'art et le plaisir à entendre ces récits. La suite des modalités sont nées au gré des rencontres. Le "musée imaginaire" de Charlotte à inspiré la modalité "Chez le spectateur". Et c'est la satisfaction partagée avec Lone de pouvoir faire des photos dans les musées de Vienne qui a inspiré "Photographier le musée".

View Event →